Business

La puissante stratégie marketing derrière les baskets Lidl

Les classes populaires se moquent du luxe, après que le luxe se soit moqué des classes populaires. Lidl surfe sur la vague des « ugly shoes » qui ont été écoulées en seulement une journée. Une édition limitée qui se revend à 1250 euros sur certains sites internet, vous avez parfaitement lu.

Sneakers, chaussettes, claquettes et tee-shirt, les prix varient entre 99 centimes et 13 euros. L’édition limitée  signée Lidl a été en rupture de stock en quelques heures seulement.

Ces baskets représentent un signe distinctif arboré par les adeptes de mode et tendance. Les sneakers ne sont pas ultra élaborés, l’esthétique est douteuse, mais c’est l’étiquette Lidl qui les rend cools et branchés. La chaussure devient alors l’icône d’une classe populaire vindicative et contestataire. Les jeunes les portent  fièrement en guise de militantisme muet, de lutte idéologique ou d’appartenance sociale affichée. La chaussure devient alors un emblème, un étendard qui permet à ceux qui les portent de se reconnaître. Le hard-discount devient tendance, au détriment du luxe qui a trop longtemps dédaigné le grand public.

Lidl surfe sur la vague répandue dans le monde de la mode streetwear : la « drop culture ». Elle consiste à commercialiser des produits exclusifs en petite quantité, sans presque aucun budget publicitaire, dans des points de ventes localisés.

L’enseigne n’en est d’ailleurs pas à son premier coup d’essai. Souvenez-vous du prix imbattable de 95 euros affiché pour la PS4, contre 299 euros en temps normal, le robot cuisine ou la machine à coudre en pleine période de confinement.

Lidl mise sur les produits de grande consommation à des prix faibles, et ça cartonne. Preuve en est, les forces de l’ordre ont dû être mobilisées dans certains magasins pour contenir les débordements.

Une stratégie qui mise sur la rareté pour susciter l’engouement chez les clients. Sans oublier l’effet de surprise, très vite relayé au sein de la sphère sociale online.

Cette revanche du discount se base sur le marché des sneakers, réputé pour engendrer des sommes astronomiques pour certaines paires.

La marque peut également miser sur une communauté forte d’abonnés sur les réseaux qui participent à sa médiatisation. Certains artistes et influenceurs se mettent alors en scène avec un style streetwear élaboré soigneusement. Les matières et les formes sont en harmonie, les baskets et chaussettes aux couleurs criardes se fondent parfaitement dans la tenue.

Certains revendeurs arrondissent d’ailleurs grassement leurs fins de mois. Avec cette image bon marché, la revente présente un atout : la prise de risque est minimale. Grâce à Lidl, certains s’enrichissent avec des mises aux enchères sur Ebay qui peuvent aller très haut.

À très vite pour le nouveau coup de génie signé Lidl…

(2 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s