Société

Quand la France offrait la Statue de la Liberté aux États-Unis

C’est l’un des monuments les plus célèbres du monde. La Statue de la Liberté située à New York, sur la Liberty Island, a longtemps été la star des blockbusters américains. Un colosse monumental qui a été conçu en plein cœur de Paris.

La structure a précisément été construite dans les ateliers Gustave Eiffel, à Levallois-Perret, et au 25 rue de Chazelles à Paris, là où se montaient les pièces de cuivre. 

Une offrande pour célébrer l’indépendance

Pesant 225 tonnes et mesurant 92,9 mètres, elle est offerte par le peuple français, en signe d’amitié entre les deux nations, pour célébrer le centenaire de la Déclaration d’indépendance américaine.

Le projet fut confié, en 1871, au sculpteur français Auguste Bartholdi. En 1879, à la mort de Viollet-le-Duc, Bartholdi fit appel à l’ingénieur Gustave Eiffel pour décider de la structure interne de la statue.

Le monument connaît un succès retentissant dès les deux premières semaines qui suivirent l’inauguration. La fréquentation du site passa de 88 000 visiteurs par an, à 1 million en 1964.

Inspirations

Bartholdi, impressionné par les colosses de Memnon qu’il a découverts lors de son voyage en Égypte en 1855, se consacre alors à d’autres sculptures colossales, comme celle d’un grand phare de 19 m de hauteur tenant une torche en l’air, à l’entrée du canal de Suez et qui s’appellerait La Liberté éclairant l’Orient.

Allégories et représentations

La statue représente une femme avec les épaules tournées de trois quarts et le pied gauche en avant, le talon arrière droit soulevé. Portant des sandales, elle est vêtue d’une robe drapée recouverte d’une stola à la romaine, et coiffée d’une couronne comportant sept pointes.

Les sept pointes symbolisent pour certains les sept continents. Pour d’autres, ils évoqueraient les sept océans.

Le diadème, quant à lui, fait penser à celui que portait le dieu du soleil Hélios. Quoi qu’il en soit, Bartholdi n’a pas retenu l’idée du bonnet phrygien, symbole de liberté depuis l’Antiquité.

Miss Liberty tient dans sa main gauche une tablette, alors que sa main droite brandit une torche enflammée. La tablette évoque la loi ou le droit, alors que la torche renvoie aux Lumières. Certains y ont plutôt vu un symbole maçonnique.

La tablette de 7,18 m de hauteur, tenue dans la main gauche, est gravée de la date d’indépendance des États-Unis, écrite en chiffres romains. Au pied de la structure se trouvent des chaînes brisées qui symbolisent l’affranchissement du joug de l’oppression.

La statue est tournée vers l’est, c’est-à-dire vers l’Europe, avec laquelle les États-Unis partagent un passé et des valeurs communes. En effet, à l’ère industrielle, nombreux furent les ouvriers européens à combler le manque de main-d’œuvre des usines américaines.

La statue de la Liberté est devenue l’un des symboles des États-Unis et représente de manière plus générale la liberté et l’émancipation vis-à-vis de l’oppression. La statue est ainsi la première vision des États-Unis pour des millions d’immigrants, après une longue traversée de l’océan Atlantique.

La statue fut également un symbole de lutte en faveur de la classe ouvrière, à l’ère du passage entre artisanat et industrie. De nombreux ouvriers s’en sont emparés pour défendre leurs droits.

L’inscription qui y figure correspond au vers du poème « The new Colossus » d’Emma Lazarus. Voici un extrait qui prend alors tout son sens :

« Laissez venir à moi vos pauvres et lasses
Masses entassées, aspirant à respirer librement
Misérable rebut de vos rivages surpeuplés.
Envoyez-moi ces sans-abris, ballottés par la tempête,
Je lève ma lampe près de la porte dorée. »

Voilà donc un véritable chef d’œuvre qui ne demande qu’à être contemplé (une fois notre liberté retrouvée, il en va de soi).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s