Business

Une coalition dénonce des pratiques anticoncurrentielles d’Apple et Google

Deezer, Spotify, Epic Games (Fortnite), tous plaident collectivement en faveur d’une concurrence loyale et de pratiques commerciales équitables. Dans leurs viseurs : les magasins d’applications Apple et Google.

La “Coalition for App Fairness”, ou la “Coalition pour l’équité des applications” a été mise en place pour assurer des conditions de concurrence équitables pour les entreprises d’applications. « Nos membres veulent que chaque développeur d’applications ait une chance égale d’innover et de s’engager dans le commerce, sans politiques draconiennes, taxes injustes ou contrôle monopolistique » peut-on lire sur le site internet de l’organisation. La Coalition est forte d’un nombre grandissant de sociétés qui, s’armant de courage, unissent leur voix pour alerter les autorités régulatrices.

Politiques anticoncurrentielles

Selon l’association, Apple utilise son contrôle du système d’exploitation iOS pour favoriser ses propres applications au détriment de celles des concurrents. Apple obligerait les développeurs à vendre via l’App Store, à limiter leurs options et à réduire leurs échanges directs avec les consommateurs. L’organisation estime que chaque développeur devrait avoir le droit de communiquer directement avec ses utilisateurs via son application, à des fins commerciales légitimes. Afin d’illustrer cette position de monopole décriée, la coalition livre deux études de cas à l’appui : Tile et Kindle.

Il semble qu’Apple ait obtenu un rôle de «gardien» en ce qui concerne la distribution d’applications et de contenus aux utilisateurs des appareils populaires d’Apple… Margrethe Vestager, commissaire européenne

Une histoire de taxes

La coalition pointe également du doigt la politique de taxes d’Apple. Pour la plupart des achats effectués dans son App Store, Apple prendrait 30% du prix d’achat. Une disposition qui réduirait ainsi le pouvoir d’achat des consommateurs et étoufferait les revenus des développeurs (à fortiori ceux en concurrence directe avec Apple).

En guise d’illustration, l’organisation mentionne le cas de Treehouse, une plateforme de formations en ligne ayant développé une application basée sur la lecture. La société Treehouse a réagit publiquement en fustigeant ces nouvelles règles qui auraient rendu impossible pour quiconque, sauf Apple, de vendre des livres à profit sur iOS.

Liberté des consommateurs

Nouvel exemple décrypté par la Coalition sur son site internet : le cas Epic Games. Cette société produit l’un des jeux vidéos les plus populaires de tous les temps : Fortnite. Selon l’organisation, si un joueur Fortnite achetait une mise à niveau dans l’App Store, il serait facturé 9,99 $. Cependant, cette même mise à niveau ne coûterait que 7,99 $ lorsqu’elle est achetée directement via Epic.

L’union pointe du doigt la taxe d’application perçue par Apple au titre de cette mise à jour. Lorsque le service est payé directement via Epic, Epic est en mesure de répercuter les économies sur les clients. En l’espèce, Apple interdirait les développeurs d’informer leurs clients des options moins chères, au risque d’être banni de l’App Store. Un mois seulement après son lancement, la coalition a doublé ses effectifs avec un total de 20 nouvelles entreprises ayant rejoint sa cause.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s